L’aquaponie – Qu’est-ce-que c’est?

L‘ aquaponie désigne un procédé associant les techniques d’élevage de poissons (aquaculture) et

celles de culture de plantes utiles (hydroponie). Il s’agit d’un circuit fermé d’eau et de nutriments 

exploité en processus contrôlés.

 

 

 

 

Les bases du système d´aquaponie :






Élevage de poissons en aquaculture (exemple : Tilapia du Nil ou Oreochromis niloticus)

L’un des éléments du système d’aquaponie est l’élevage de poissons dans des récipients ou 

(rarement) dans des mares ouvertes. 

Diverses sortes de poissons peuvent être élevées en fonction des besoins et de l’état climatique 

présents.

Étant donné que les cichlides de type tilapia (Oreochromis), par exemple tilapia du Nil (Oreochromis 

niloticus) ou tilapia à Cinq Bandes (Tilapia mariae) croissent rapidement et sont de poissons 

comestibles peu délicats, ils sont très souvent choisis pour la pisciculture.

Ces derniers peuvent aussi être nourris d’algues ou de plantes alimentaires. Néanmoins, dans les 

zones climatiques tempérées, il faut une énergie supplémentaire pour réchauffer l’eau.


Culture de plantes en hydroponie


Le deuxième élément d’un système d’aquaponie est l’élevage de plantes dans un substrat 

inorganique semblable à l’hydroculture, mais en renonçant toute fois à la solution nutritive 

préalablement préparée. Les plantes utiles poussent souvent dans des récipients (en anglais : 

Growbeds) remplis d’un substrat comme de l’argile expansée, du gravier ou d’autres substrats qui 

seront alors arrosés périodiquement par l’eau riche en nutriments provenant du bassin des poissons.

La technique de culture sur film nutritif (en anglais: Deep Water Culture) est aussi possible.

L’eau débordante est reconduite dans le réservoir des poissons.


Les bactéries comme élément du système


Le lit de gravier au fond du réservoir des poissons et le substrat du récipient de plantes sont 

recouverts d’un biofilm de bactéries nitrifiantes. Ces bactéries transforment l’ammonium et 

l’ammoniaque des déjections des poissons d’abord en nitrite, puis en nitrate, ce qui sert finalement à 

alimenter les plantes utiles. Il s’agit donc d’une réalisation technique du cycle naturel d’azote.


Séparation de matières solides


Les matières solides supplémentaires des déjections des poissons et des biofilms peuvent être 

séparées à l’aide d’un bassin de décantation intermédiaire et compostées à part. Par contre, dans les 

systèmes à support intermédiaire, cette manœuvre n’est que rarement nécessaire, car le support en 

soi réalise un bon filtrage.

Le vermicompostage est pratiqué dans le substrat de plantes comme alternative. Ainsi, les matières 

solides sont décomposées et maintenues dans le cycle.


Aquaculture (différences) :


Dans un système d’aquaponie, il n’est pas nécessaire de changer l’eau ou même de la filtrer, car dans 

le processus de purification biologique décrit, elle retrouve la bonne qualité qu’il faut pour l’élevage 

des poissons. Ainsi, l’on n’est pas confronté au problème écologique d’eutrophisation des eaux 

naturelles  qui se présenterait s’il fallait se débarrasser des eaux usées en provenance de 

l’aquaculture, tout en négligeant le règlement.